Consultation diététique en ligne
Consultation diététique par Diététiciens et Diététiciennes Nutritionnistes 

Impact des messages sanitaires apposés sur les publicités

 
 

Législation diététique

 

Depuis le 27 février 2007, les publicités pour les aliments et boissons dans les médias, sur les affiches ou certaines brochures de la grande distribution, sont accompagnées d’un des messages suivants : « Pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes par jour »

« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé »

« Pour votre santé, pratiquer une activité physique régulière »

« Pour votre santé, éviter de grignoter entre les repas »

 

Ces messages donnent des repères simples sur l’alimentation pour le grand public. Cette mesure établie conformément à la loi de santé publique du 09 août 2004, contribue ainsi aux objectifs de prévention nutritionnelle du PNNS2 (programme national nutrition santé 2006-2010).

A la demande du ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, l’INPES a réalisé auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes, une étude sur l’impact de ces messages sanitaires. Les principaux objectifs étaient d’évaluer le degré de connaissance par rapport aux repères de consommation du PNNS, de mesurer la mémorisation des messages, d’évaluer le niveau de compréhension, de mesurer leur image et d’évaluer le caractère incitatif de la campagne au changement de comportement. Cette enquête réalisée du 1 au 17 octobre 2007 auprès de deux « cibles » − les 8-14 ans et les 15 ans et plus − montre une bonne reconnaissance des messages et un impact favorable sur les comportements alimentaires. 87% des français accueillent favorablement l’insertion des messages sanitaires dans les publicités alimentaires.

 

Une bonne reconnaissance…

 
71% des 15 ans et plus ont bien mémorisé les messages et sont capables d’en restituer au moins un spontanément. A noter que les femmes de moins de 50 ans sont les plus nombreuses à s’en souvenir. Le message le mieux retenu concerne le repère fruit et légume et le moins bien mémorisé est celui sur le grignotage. Une fois montrés, les messages sont reconnus par une très large majorité de sujets :


Messages diffusés

15 ans et +

8-14 ans

Mangez au moins 5 fruits et légumes par jour

93%

98%

Evitez de manger trop gras, trop salé, trop sucré

87%

96%

Pratiquez une activité physique régulière

83%

90%

Evitez de grignoter entre les repas

82%

91%



 

Messages sanitaires

 
Un an après leur diffusion, les messages bénéficient d’un bilan d’images positif. En effet, une très forte majorités des sondés trouvent les messages utiles, crédibles, faciles à comprendre et 79% d’entre eux pensent que c’est un bon moyen de sensibiliser les personnes à l’importance d’une alimentation équilibrée. Restent à améliorer la lisibilité et surtout la confusion entre le message et le produit vanté par la publicité. Alors que le message sanitaire n’est pas nécessairement en rapport avec le produit promu, une majorité des 15 ans et plus (60%) pensent l’inverse, c’est-à-dire que le message affiché serait adapté au produit promu. Ainsi près de la moitié des sujets (44%) exposés à une publicité pour un yaourt aux fruits, accompagnée du message « pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour » pense à tort que ce yaourt fournit alors une portion de fruits pour la journée.


74% des enfants apprécient les messages écrits et 86% les messages mis en scène par certaines chaînes de télévision. De plus, les films sont perçus par la majorité des 8-14 ans comme faciles à comprendre, donnant de bons conseils, adaptés au public visé et non anxiogènes. D’autre part plus d’un tiers des enfants déclarent avoir parlé des messages ou des films dans leur entourage (famille, amis).


Les messages sont perçus différemment selon la corpulence des personnes. En effet 24% des personnes en surpoids trouvent ces messages culpabilisants, contre seulement 13% des personnes de poids normal.

 

Un impact favorable

 

Questionnés sur l’impact des messages sur leur comportement alimentaire et d’achat, 21% des 15 ans et plus déclarent avoir changé leurs habitudes alimentaires et 17% leurs habitudes d’achats de produits alimentaires ou de boissons. Tous déclarent consommer d’avantage de fruits et de légumes. Les changements de comportement sont plus important chez les petits consommateurs de fruits et légumes, les adeptes du grignotage et les sujets en surpoids. 48% des femmes reconnaissent que ces messages les incitent à réfléchir sur leurs habitudes alimentaires, contre 37% des hommes. L’enquête révèle aussi la forte notoriété du site mangerbouger.fr, en particulier auprès des moins de 15 ans.

 

L’influence de la publicité sur les enfants

 

47% des 8-14 ans, soit près d’un enfant sur deux, reconnaissent l’influence de la publicité sur leur choix alimentaire. La consommation d’aliments gras sucré et de boissons sucrées est importante, surtout en dehors des repas. Néanmoins, la connaissance du repère fruits et légumes est meilleure que celle de leurs aînés. De plus, la quasi-totalité des enfants interrogés estiment qu’il est important de les sensibiliser au niveau de l’alimentation et globalement le principe de messages de prévention nutritionnelle est bien compris, malgré une fixation sur la lutte contre l’obésité et la prise de poids.

 

 

A l’avenir…

 
Une large majorité approuve toujours la mesure et la perçoive comme un réel moyen de sensibiliser la population, sans exprimer un sentiment d’agacement. Ce sont les plus âgés qui restent légèrement moins favorables car ils se sentant à priori moins concerné. Les faibles raisons de désapprobation expriment l’inutilité de la mesure (4%) et la contradiction entre le message et le produit (4%). D’autre part, 74% des sondés sont favorables à la suppression des publicités alimentaires pendant les programmes jeunesse.
 

Pour une consultation diététique en ligne

 

Pour me contacter Sabine

Pour une consultation en ligne remplir le formulaire "Bilan Poids"

 

Facebook

 
Sabine Diététicienne Nutritionniste | Créez votre badge