Consultation diététique en ligne
Consultation diététique par Diététiciens et Diététiciennes Nutritionnistes 

Attention aux graisses cachées !

 
 

 
Les personnes au régime ou surveillant leur poids ont souvent le réflexe de limiter leur consommation de matières grasses d’ajout (crème, beurre, huile végétale…) or les graisses ajoutées consommées sans excès ne font pas grossir et apportent beaucoup de nutriments essentiels à notre organisme (vitamine A dans le beurre, vitamine E dans l’huile de tournesol, des oméga3 dans l’huile de colza et de pépin de raisins…)
 

Quelles graisses doit-on alors réduire ?

 
Les graisses les plus néfastes pour la ligne sont bien souvent « cachées » ; cachées dans un aliment soit naturellement, soit parce qu'elles y ont été ajoutées ; les industriels en abusent, car plus un aliment est riche en graisse, plus son onctuosité est prononcé, et plus nous avons plaisir à le consommer ! Malheureusement, les lipides nous rassasient peu et nous sommes donc capables d'en ingurgiter de grandes quantités avant de ne plus avoir faim.
En outre ces graisses sont souvent de mauvaises qualités et riches en acides gras saturés. Leur effet sur la santé est plutôt néfaste (augmentation du mauvais cholestérol, obstruction des artères…).
 

Quels sont les aliments riches en « graisses cachées »?

 
Quelques aliments naturellement riches :

 

Les aliments riches en graisses
  • les viandes grasses et les charcuteries (25g de rosette apportent 8g de graisse)
  • les fromages
  • les fruits oléagineux : une poignée de cacahuètes contient 15g de lipides = 1 cuillère à    soupe d’huile
 

Quelques conseils pour réduire sa consommation de lipides :

 
  • Cuisiner soi même autant que possible en utilisant des denrées de base comme les légumes verts et secs, les produits céréaliers (pâte, riz…), les œufs…
    Bien évidemment, on surveillera également la quantité des lipides d'ajout (huile, beurre…).
    Afin d’apporter tout les acides gras essentiels à notre organisme, les huiles végétales doivent ainsi être privilégiées (olive pour la cuisson, colza et pépin de raisin pour l’assaisonnement).
     
  • Regarder l’étiquetage des produits.
    Lorsque les ingrédients sont listés dans la composition d'un aliment, le premier inscrit est celui qui est présent en plus grande quantité, et les autres suivent dans l'ordre de leur part respective.
    Pour info : entre 5-10% on peut parler d'aliments peu gras, entre 15-20 moyennement gras et au delà, à limiter réellement.
     
  • Limiter la consommation d’aliments naturellement riches (charcuteries, viandes grasses, fromage…) et privilégier la consommation d’aliments maigres (fruits et légumes, poissons, volailles, laitages au lait écrémé ou demi écrémé…).
 

Votre diététicienne

 

Votre diététicien ou votre diététicienne peut vous aider à y voir plus clair. Lors d'interventions ou de conférences diététiques ou en consulation individuelle. 

 

Pour une consultation diététique

 

Pour me contacter Sabine

Pour une consultation en ligne remplir le formulaire "Bilan Poids"